Connaître les machines, une question d'autonomie pour les humains

Pour le philosophe Gilbert Simondon, la méconnaissance de la machine est la cause majeure de l'aliénation du monde contemporain, les hommes qui connaissent les objets techniques cherchent à s'imposer en leur conférant le statut d'objets sacrés. Ainsi naît « un technicisme intempérant qui n'est qu'une idolâtrie de la machine ». Mais Simondon nous donne aussi la solution, ce qu'il appelle à l'époque mécanologie et qu'on appelle aujourd'hui la technologie : inclure la technique dans la culture. On parle aussi de littératie numérique, d'éducation populaire, bref de faire en sorte que la majorité des personnes soit en capacité de disposer des objets, de les choisir, de les configurer, sinon de les construire, au moins de les fixer.